Sonntag, 15. April 2007

Chi sarà Presidente?

La redac du mois revient! Le sujet de ce mois-ci est d'actualité, mais un peu moins marrant que les derniers, je trouve: on doit parler des présidentielles!
Mes compagnons de redac sont Laurent, Olivier, Hervé, Lady Iphigénia, Bergere, Ervalena, Bertrand, Isabelle, Nathalie, Jean-Marc, bluelulie et hibiscus.

Est-ce que j'ai vraiment quelque chose à dire à ce sujet? Ça fait quatre ans que je n'ai pas regardé un journal télévisé français, je me sens un peu larguée. Je lis bien Le Monde online, mais dernièrement les articles de politique m'ennuient sérieusement (ou m'énervent, ça dépend des fois)!

Sans avoir l'assurance politique de certains, je peux affirmer une chose: je ne voterai pas pour Sarkozy! Quand je suis partie habiter en Italie, il y a plus de quatre ans, Sarkozy commençait tout juste à faire son apparition dans le paysage politique français, tout le monde le critiquait, on le surnommait même le roquet, si je me souviens bien. Et dernièrement, on le donne gagnant aux présidentielles! Que s'est-il passé? Je n'ai certainement pas les compétences pour analyser ce phénomène, mais je dois dire que je suis vraiment surprise de l'enthousiasme dont certains font preuve, enthousiasme qui souvent ne supporte aucune contradiction.

S'il y a une chose que je déteste, c'est qu'on me dise de quoi je dois avoir peur. Je trouve que les Français en ce moment sont très effrayés, et ce sentiment est d'après moi provoqué par la démagogie de certains, démagogie qui me donne souvent la nausée.

A propos de démagogie, je trouve qu'il y a un sujet qui est vraiment peu abordé dans cette campagne (pour ce que j'en ai vu): l'Europe. Vu que "le peuple" ne veut pas en entendre parler, les candidats en parlent très peu. Pourtant, ils déblatèrent sur des sujets que la France ne peut d'après moi plus regler seule, comme l'immigration, la pollution, les interventions militaires, la politique étrangère... Il faudrait commencer à se rendre compte que face à la Chine, à l'Inde et aux USA, la France toute seule a bien peu de poids!

Depuis que j'habite en Italie, je me suis rendu compte à quel point le fait de savoir utiliser les médias, de donner une bonne image de soi-même et de savoir parler est important pour avoir des voix... mais est absolument inutile quand il s'agit de diriger un pays. Je vais donc essayer d'aller au-delà de l'impression transmise par le médias, et vu qu'aucun candidat ne m'enthousiasme particulièrement, voter pour un parti plutôt que pour une personne.

J'ai jeté quelques idées en vrac avant le départ en Croatie, je crois que je n'ai jamais écrit un billet en aussi peu de temps... Allez voir chez mes collègues de redac', je suis sûre qu'ils ont plein de choses brillantes à dire!

Labels: , ,

13 Comments:

Anonymous Anitale said...

Je n'ai pas le droit de voter mais je voterai justement pour Nicolas Sarkozy.
Je suis une entrepreneuse, c'est donc dans mon interet de voter pour Sarkozy. Si je serais fonctionnaire je devrais mieux voter pour Ségolène Royal.
1 jeune sur 4 veut devenir foncionnaire. On se demande pourquoi? C'est une question de sécurité, j'imagine.

12:42  
Anonymous Laurent said...

J'aurais aimé voter pour celui qui se serait levé et dit : "de nos jours, le président de la république française ne peut plus règler seul les problèmes auxquels nous faison face. Dans ce contexte mondialisé, il faut amorcer les solutions entre les Etats pour ensuite les appliquer en France notamment. Votez pour moi parce que je suis le meilleur pour négocier au niveau mondial."
Mais cela n'arrivera jamais puisque ce serait un constat d'échec et en même temps dangereux. Avoué que le président ne jouera que peu sur les grands problèmes entrainerait une désaffection encore plus grande des urnes... Et en meme temps ce serait comme se tirer une balle dans le pieds "allez voter c'est très important et votez pour moi, mais je pourrai rien faire".

14:54  
Anonymous isabelle said...

Eh oui ! La France rejoint les Etats-Unis dont on se moquait il y a encore quelques années, en disant qu'ils choisissaient leur président comme un paquet de lessive. C'est un des effets pervers de la mondialisation...

15:10  
Anonymous Anonym said...

Les candidats ne peuvent pas parler d'Europe pour une bonne raison : l'Europe et notamment la Commission européenne sont de très boucs émissaires.

Dans la mesure où les Français ne connaissent pas la manière dont fonctionnent les institutions européennes, c'est très facile de tout mettre sur le dos de l'Europe...

Girolamo

22:24  
Anonymous Nathalie said...

anitale voterait pour ce qui serait dans son intérêt... je pense qu'elle représente exactement la majorité des électeurs de Sarko. J'aimerais que nous soyions plus nombreux à nous demander ce qui serait bon pour l'ensemble des français !!!

Bravo pour ton commentaire concernant l'Europe et la mondialisation, tu as visé dans le mille. Mais le cocorico a encore de beaux jours devant lui, on dirait ! Et comme dit Girolamo, c'est si bon d'utiliser les institutions européennes comme bouc émissaire, pourquoi s'en priver ?

00:52  
Anonymous miss lulu said...

d'après ce que j'entends par-ci par-là, beaucoup de gens se concentrent sur UNE qualité d'un candidat et ne vont voter pour ce candidat que pour cette qualité (ou contre CE défaut), au lieu de regarder les candidats globalement et sous toutes leurs coutures. je trouve que ça c'est super dangereux, parce qu'un président influence plus qu'un aspect de notre vie.

13:48  
Anonymous la zia said...

Marianne, oui, oui, et reoui ! à lire de toute urgence pour ne pas voter idiot.

22:17  
Anonymous Lune said...

Le système dont parle Laurent est déjà en place. Le président et le gouvernement jouent un rôle important dans l'élaboration des accords internationaux et des directives européennes, qui priment sur les lois nationales. Mais il n'y a aucun débat sur les positions qu'ils ont pris ou vont prendre, ni pendant les élections, ni en dehors.
Et vu le niveau des débats actuels, c'est parti pour durer...

22:39  
Anonymous Laurent said...

éh oui Lune le système dont je parlais est déjà en place mais personne ne l'affirme haut et fort, c'est là le problème. Tous veulent nous faire croire qu'ils peuvent gouverner la France comme bon leur semble sans faire attention au reste du monde ... et pire en faisant croire qu'on va imposer notre vision au reste du monde...

21:24  
Anonymous Laurent said...

C'est bon, je n'ai rien dérangé ou cassé lorsque je suis venu arrosé les plantes dimanche midi ?? ;-)

21:25  
Anonymous Anonym said...

Bayrou a fait tout un discours sur l'Europe: http://www.bayrou.fr/propositions/europe.html

00:50  
Anonymous bergere said...

Lorsque l'electeur votera enfin pour ce qui est bon pour l'ensemble des concitoyens et non pour ce qui est bon pour lui seul ou encore pour conserver ou augmenter les privileges de certains alors peut etre que le monde ira mieux... Aux US par ensemble il est monnais courante que les jeunes votent democrate (parceque justement ils sont jeunes, ils n'ont peut etre pas d'emploi, pas de securite sociale, pas d'aide) et puis en veillissant ils votent republicains car alors ils ont un boulot, un bon petit salaire, la securite de l'emploi et qu'ils en veulenet toujours plus et que si a cote d'eux il y a quelqu'un comme eux qui a galerer ils n'en n'ont plus rien a foutre... Meme si ce n'est pas en France nous sommes heureux de cotiser pour les plus demunis... Si un jour je devais payer l'impot sur la fortune je le ferais pour ceux et celles qui vivent sous le seuil de pauvrete. Bien sur payer pour que les ministres et les gros pdg de boite s'en foute encore et toujours plus plein les fouilles je dis non.

21:00  
Anonymous fifi said...

Il me semble que dans toute cette histoire on oublie un peu trop la question qui nous est posée: il ne s'agit pas de décider la future majorité parlementaire (ça sera pour bientôt, un peu de patience), mais de se choisir quel président on aura sous les yeux durant les 5 prochaines années, qui représentera la France en notre nom, autour de qui se formera le prochain gouvernement... Choisissons le bonhomme ou la bonne femme qui nous convient, et dans quelques semaines disons-lui clairement, en élisant les députés, dans quel sens il doit aller; mais ce qui empoisonne complètement ces élections, ce sont les sordides calculs d'arrière-cuisine qui veulent nous faire voter "utile", c'est-à-dire finalement pour qqn qu'on n'aime pas!

19:32  

Kommentar veröffentlichen

Links to this post:

Link erstellen

<< Home



eXTReMe Tracker