Dienstag, 23. Oktober 2007

La settimana delle ultime volte

J'ai pris tellement de retard dans mes réponses à vos commentaires que pour cette fois je vais laisser tomber... Désolée, je vais essayer de reprendre le fil... et pourtant vos commentaires me font vraiment plaisir!

Cette semaine est un peu difficile, c'est la "semaine des dernières fois". Dernière fois que je vois mes patients, dernière fois que je fais mes courses dans le p'tit magasin où je papote toujours avec les proprios, dernière fois que je vois mon élève de violoncelle et certains de mes amis, dernière fois que je salue mes voisins, dernier lundi au boulot, derniers jours où j'arrive encore à parler italien correctement (j'ai l'impression que l'apprentissage de l'allemand ne me permettra pas de garder intact mon italien)...

Je suis aussi en train de trier mes emails, de ranger mon ordinateur du travail et tout ça me fait penser à mes débuts à Trieste qui n'étaient pas si drôles, à mes amis suisses avec qui je n'ai plus de contact, à ces cinq ans passés en Italie... le bilan, bien que vraiment positif, me rend quand-même nostalgique. Je me sens sans racines et sans écorce. Même si on n'allait pas à Berlin, je crois que je n'aurais pas envie de rester à Trieste, d'où une grande partie de nos amis sont eux aussi en train de partir. Mais je ne saurais vraiment pas où aller.

Je ne sais même pas pourquoi je me sens si nostalgique, l'Italie n'est pas le paradis, une grande partie de mon travail ne me plaît pas, notre appartement est sombre et délabré, mes meilleurs amis sont déjà partis de Trieste... Peut-être que le fait d'avoir déjà une fois changé de pays est pour quelque chose dans la tristesse que je ressens: je sais bien comment ça se passe, on se promet de se revoir, de s'écrire... mais les gens avec qui on reste vraiment en contact se comptent sur les doigts de la main, et ne sont souvent même pas ceux avec qui on s'entendait le mieux!



Et puis d'un autre côté, il y a l'impatience d'y être déjà, dans notre bel appartement, d'acheter notre lit, notre armoire, notre table, de découvrir les magasins où j'irai faire les courses, le marché de Boxhagener Platz, de rencontrer des nouvelles personnes, de découvrir Berlin et de m'y sentir chez moi...

Bref, une semaine un peu dure pour mes nerfs!

Labels: , , ,

20 Comments:

Anonymous Girolamo said...

D'un autre côté, la semaine des dernières fois va être remplacée par la semaine des premières fois :D

C'est pas grave que tu ne répondes pas, on ne t'en voudra pas, vu ce qui vous arrive. Enfin, là, je parle pour moi ;-)

C'est pas le plus gai des compositeurs baroques Purcell...

23:54  
Anonymous Bluelulie said...

Ah nostalgie quand tu nous tiens, difficile de lacher ce qui etait pour aller vers ce qui sera. Je t'embrasse fort pour que cette semaine des dernieres se passe au mieux pour vous! :)

04:02  
Anonymous Laurent said...

Ce n'est certainement pas la meilleure période à vivre... partager entre le stress du départ dans "l'inconnu" et la volonté de profiter au maximum des derniers instants en Italie.
Courage on se sert les coudes avec toi ;)

09:12  
Blogger Clairechen said...

Ben alors... c'est pas le moral, hein?! Mais il faut voir aussi le bon côté des choses: Tu vas venir vivre dans un nouveau pays, chose qui n'est pas donnée à tout le monde. Tu vas rencontrer de nouveaux amis. Tu arrives pile-poile à la période de Noel en Allemagne, chose magnifique.
Tu vas connaitre Berlin, mais aussi Potsdam (que je préfère à Berlin personnellement) et pourquoi pas Düsseldorf ;-P

Et pis, je suis là, moi pour t'aider si tu as besoin.... Et puis, tu viendras me voir et vice-versa.......

On est copines, non? Et les copines sont là pour être proche, réconforter, mettre la bonne humeur, etc...

Gros bisous à toi et profite des derniers instants....

10:27  
Anonymous Liliy said...

En effet, ça fait beaucoup, tout ce changement...
Bon courage! =)

10:28  
Blogger Mamina said...

Allez, courage, après toutes ces dernières fois, il y aura plein de premières fois et ça c'est génial, non?
je te fais plein de grosses bises.

11:23  
Blogger Pour la Modena Family said...

Bon courage, le moment le plus difficile du changement est bientot passe....dans une semaine tu seras a Berlin et ta nouvelle vie la bas pourra enfin commencer, elle ne fera plus partie de ton imagination. Bisous.

11:26  
Anonymous E. said...

C'est toujours difficile de changer de pays et un peu effrayant. Mais en meme temps j'ai toujours trouve ca excitant. Je me rappele de toutes mes arrivees dans un nouveau pays avec toutes ces sensations nouvelles, ces premieres impressions (qui parfois se revelent totalement erronnees...) alors que j'ai tres peu de souvenirs des derniers jours dans le pays precedent.
Je te souhaite une bonne arrivee a Berlin et un depart du bon pied dans ta nouvelle vie allemande.

16:16  
Anonymous anais said...

C'est drole, de lire ton billet, ca m'a fait penser a mon bebenou... aux millions de choses qu'il ne refera plus jamais, a ses droes de singeries quand il entend de la musique, a la premiere fois qu'il s'est tenu assis tout seul, a quand il se balanceait sur les genoux d'avant en arriere pour essayer d'avancer avant d'y arriver vraiment, a ses petits gazouillis, ses mouvements maladroits...
Bien sur, il y aura d'autres bebes (enfin, un en tous cas...), mais ca ne sera jamais la meme chose. Mais d'un autre cote, il y a tellement de choses desquelles je me rejouis! Quand il saura vraiment parler et dire ce qu'il pense, qu'il saura faire du velo tout seul, racconter des histoires, chanter des chansons... Dans ma nostalgie, il y a de l'espoir. Mais je comprends, c'est difficile a voir a l'avance!
Bon courrage, on viendra te voir!

16:54  
Anonymous nathalie said...

courage ma belle, je me retrouve dans tes paroles, je pense exactement comme toi......je pleure un bon coup....et ça repart....avec moins de bonne humeur au fur et à mesure que les années passent.....
bonne chance :-)

18:57  
Anonymous Lune said...

Bon courage :)
Pour ce qui est de garder le contact avec les amis, c'est vrai que c'est difficile ; mais sache qu'il est possible de reprendre le contact après des années, il suffit d'oser, et en général ça fait plaisir ; les dernières fois reviennent parfois !

09:57  
Anonymous mom said...

En tout cela fait le quatrième pays d'Europe que tu vas découvrir, veinarde ! J'ai beaucoup aimé l'Allemagne même si je n'y ai pas séjourné plus de 4/5 mois, mais j'y ai gardé de vrais amis à qui je dois beaucoup, de très beaux souvenirs et mon amour pour cette langue, alors bonne chance, j'aimerais être à ta place !

12:41  
Blogger Candy Froggie said...

oui super durs les départs, en même temps ce sont ces petits bonheurs qu'on abandonne qui créent les plus beaux souvenirs... et puis Berlin, ça motive pas mal quand même, c'est même une aventure tout à fait excitante, spèce de chanceuse! :)

vivement que tu sois là-bas, et les moments difficiles un peu derrière! big becs

13:38  
Blogger La Miss said...

Je comprends tes inquiètudes et tes appréhensions, moi, qui n'ai jamais voulu allé habiter à plus de 100 km de ma ville natale ;-)
Je t'envoie une grosse bise pour te réconforter mais je suis certaine que tout se passera au mieux et que tu seras dans ta nouvelle vie comme un poisson dans l'eau !

14:44  
Blogger Lady Iphigenia said...

C'est vrai que les amis avec qui on garde contact se comptent sur les doigts de la main, mais en même temps ceux qui restent ont subit l'épreuve du temps et de la distance... C'est de la bonne qualité!

17:36  
Anonymous Anonym said...

on vous attend à BErlin avec impatience.. courage! bises Caroline

13:55  
Anonymous jujuly25 said...

Bon courage et je suis sure que plein de belles rencontres et découvertes t'attendent là-bas.

Ah ces expatriés qui n'ont pas de "chez soi" ! Nous ne sommes pas comme les italiens (du Sud?)qui gardent des racines très profondes avec leur terre natale...

22:47  
Anonymous la zia said...

partir... c'est vraiment triste pour ceux qui restent. Berlin vous attend, une vie à deux à y construire. Quant aux amis, mais si, certains se retrouvent même après 30 ans avec joie !!

11:42  
Blogger Marie, Paris said...

Profite, profite, profite de tout et de tous! Laisse derrière les inquiétudes et les pensées tristes, fais le plein de beaux (et bons) souvenirs et vive le changement!

15:47  
Blogger Gracianne said...

J'espère que tout s'est bien passé, et que tu te sens bien dans ta nouvelle ville. Tu sais, les amis, même si on n'en garde qu'une poignée, on les garde quand même, et ceux-la sont diablement précieux.

21:52  

Kommentar veröffentlichen

Links to this post:

Link erstellen

<< Home



eXTReMe Tracker