Freitag, 3. Oktober 2008

Die Wiedervereinigung

Aujourd'hui est un jour férié en Allemagne: on fête les 18 ans de la réunification. 18 ans, ça paraît plutôt long, et pourtant les traces de la division de l'Allemagne sont encore bien visibles à Berlin. Il y a bien sûr le tracé du mur, qui est, à certains endroits, indiqué

Il y a aussi des bouts de mur qui sont encore là, comme à la East-Side Gallery, tout près de chez moi, ou bien des grands espaces vides, en plein milieu de la ville, là où rien n'a encore été reconstruit depuis la chute du mur. Et puis il y a des traces plus discrètes: les bonshommes des feux de circulation qui sont différents entre Berlin Est et Berlin Ouest, le tram qui a été supprimé à l'Ouest alors qu'il est resté à l'Est (même si tram et feux de la circulation tendent à s'unifier), les marchands d'objets d'Allemagne de l'Est...

Et puis dans les mentalités, la séparation Est-Ouest est encore vive: par exemple la Friedrichstaße, rue qui se trouvait dans Berlin Est, essaye de devenir une rue avec des commerces de luxe (c'est là que se trouvent les Gallerie Lafayette), mais les habitants l'Ouest ne vont pas y faire leur courses (eh, on ne va pas faire ses courses à l'Est!), ou bien quand quelqu'un déménage de l'"autre côté" on se moque ("ah, t'es passé à l'Ouest!")...
Tout ça concerne la ville de Berlin, mais n'oublions pas que Berlin se trouvait en pleine Allemagne de l'Est. Et à peine sortis de la ville, on le sent bien: on tombe sur des colonies de vacances de la RDA, les prix sont incroyablement bas, et malgré de beaux paysages, on a souvent l'impression de faire un voyage dans le temps et de se retrouver 30 ans en arrière.
Le week-end dernier on est allés se promener dans la Spreewald (la forêt de la Spree, qui est la rivière qui passe à Berlin). Si vous avez vu le film "Good bye Lenin" ce nom devrait vous dire quelque chose: c'était la marque des cornichons mangés en Allemagne de l'Est, que le fils cherche désespérement pour sa mère (cornichons qu'on trouve maintenant facilement dans tous les magasins, et surtout au marché, vendus dans des grands seaux en plastique, je ne sais pas s'ils avaient disparu après la chute du mur ou bien si le film a exagéré le "problème").
La zone de la Spreewald est une zone marécageuse, désignée par l'UNESCO comme une "réserve de biosphère".

On peut y louer un petit bateau et ramer tranquillement, en n'entendant que les chants des oiseaux et le bruit des rames dans l'eau

ne pas oublier de demander une carte, sinon on risque de se perdre dans les 1300 kilomètres de canaux!

si vous êtes paresseux, vous pouvez prendre le "bus"

On peut s'arrêter dans le village de Lehde et y déguster des spécialités

ici deux sortes de saucisse, trois sortes de moutarde et des Senfgurke, des sortes de gros concombres blancs marinés et même plutôt bons!
Au début il y avait beaucoup de brouillard, mais vers midi le ciel s'est dégagé

Les paysages sont très changeants, et on ne croise pas grand monde

a part de nombreux oiseaux qui ne se laissent pas prendre en photo

et quelques tas de foin

De temps en temps on passe devant une maison au toît de chaume, avec des courges devant

d'ailleurs celui qui devine combien pesait cette courge gagne toute mon estime!
Les habitants de la Spreewald sont des "Sorbes", une minorité culturelle en Allemagne, qui parlent encore aujourd'hui une langue très particulière, ont leur propre drapeau, leurs coutumes et même leurs émissions télé!
Voilà, c'était notre promenade en ex-RDA. Si vous cliquez sur les liens de la "communauté franco-allemande" qui se trouvent à droite, vous devriez trouver d'autres billets au sujet de la réunification allemande, die vidér-fer-aïnigoung!

Labels: , ,

29 Comments:

Anonymous miss lulu said...

Ca a l'air super joli comme coin, merci pour la balade!

15:30  
Blogger Little Cat said...

Wa c'est super. Ca me donne encore plus envie d'y aller!

15:32  
Anonymous Hieronimus said...

Hahahahaha : Wiedervereinigung est le seul mot allemand que je connaisse à part Ich hätte gern ein Bier :-)

15:34  
Blogger Liliy Gnocchi said...

Quelle jolie promenade!
J'ai une carte postale d'Allemagne avec un petit bout de mur dans une petite boîte en plastique, elle est posée à un endroit stupide et n'arrête pas de tomber - c'est la chute du mur! Pfff...
J'arrive pas à croire que ça fait déjà 18 ans! Je m'en souviens "comme si c'était hier". Je crois que c'est mon plus vieux souvenir historique - j'avais 10 ans...

16:44  
Blogger Fransoiz said...

On entendrait presque le bruit des rames dans l'aeu. C'est drôlement joli et reposant par ici ...

16:44  
Blogger Meringuette said...

Des photos superbes!
Et un très bel article, qui soulève bien le problème encore actuel des relations Est/ Ouest.
Mon ami est des anciens Bundesländer et il ne se gêne pas pour se moquer des Allemands de l'Est quand ils parlent à la télé...
Venant du nord pas de calais (région où les gens sont souvient chariés pour leur accent), je le prends mal, mais bon...

17:06  
Anonymous E. said...

Tes saucisses elle me font envie. Et ta ballade avait l'air hyper sympa, j'aimerai bien posseder la petite maison au toit de chaume.

pfff t'as reussi a me filer un coup de nostalgie allemande! ;-)

18:03  
Blogger ~marion~ said...

Géniale la balade dans la Spreewald! J'aurait tellement aimer me balader en barque au milieu de toute cette verdure et ses courges géantes...
On sent que tu t'es déjà fait un trou à Berlin et que tu repères déjà les finesses culturelles entre les ex-Ossis et les ex-Wessis;)

Des gros bisous depuis l'Allemagne du Sud :-)

18:37  
Blogger Flo Bretzel said...

Merci pour cette jolie ballade dans l'ex RDA et bon week end à toi!

18:41  
Anonymous Anne Marie said...

Belle ambiance et commentaires intéressants, dans le journal de la coop il y a trois pages sur Berlin, je te les envoie.

18:52  
Blogger Mamina said...

Comment vas-tu? Apparemment bien pour faire une belle balade comme ça.
Je me souviens parfaitement du jour où le mur est tombée... mon père qui était déjà assez âgé ne cessait de répéter qu'il n'aurait jamais osé espérer que ça arriverait un jour!

19:49  
Blogger Clairechen said...

Très beau billet!!!! Alors pour les cornichons, en fait les Spreewaldgurken n'avaient pas vraiment disparu, mais les marques oui... Après la chutes de Berlin tous les produits l'ex-RDA ont disparu. Dans le film, on voit bien que le fils cherche une marque spéciale, de l'ex-RDA...
Depuis les Ostprodukte sont IN et tu peux les commander sur internet... Ce qu'Oli et moi avons fait!!! Nous y avons acheté 10 boîtes de Halloren Kugeln!!! Miam!!! Tu devrais en trouver par chez toi... Goûte! C'est super bon!

07:49  
Blogger Les joues roses... said...

Une bien jolie découverte pour moi qui n'ai jamais eu la chance de visiter Berlin et ses alentours .
Une sorte de marais poitevin à l'allemande à moins que ce ne soit l'inverse ;-D
Merci pour ce très bel article !

10:09  
Anonymous mariuccia said...

Très savoureux ce billet, je regrette de ne pas avoir eu l'idée la semaine dernière, car désormais on ne peut plus y penser... Alors la Golztrasse, vous y avez senti une atmosphère de l'ouest?

19:18  
Anonymous Anonym said...

La courge pèse 33 kilos, j'ai gagné ?

20:27  
Blogger a n g e l said...

oh alors ça c'est yypiquement le style de billets que j'aime sur les blogs d'expat
c'est magnifique!
merci de partager avec nous, ça a l'air vraiment formidable, et dépaysant

ça ressemble un peu à la Venise Verte qu'est le Marais Poitevin, en France, mais avec une gothic touch pas dégueu, raaaa j'adore...

et la végétarienne que je suis est tout de même tentée par la photo de bouffe, spa fou ça? *_*

merci merci merci donc :)


et bisous aussi <3

20:38  
Anonymous Hieronimus said...

Tiens, Good Bye Lenin passe lundi soir sur Arte

22:24  
Anonymous Anais said...

124kg? L'aura encore mange trop de saucisses ou de cornichons, celle-la...

06:39  
Blogger JvH said...

miss lulu, oui, et je crois qu'on a choisi la bonne saison, il n'y avait pas de moustiques!!!

little cat, ça vaut la peine!

hieronimus, quoi, tu ne sais pas dire "noch ein Bier"??? C'est pourtant utile!

liliy gnocchi, héhé, la chute du mur... Les bouts de vrai mur qui sont encore debout sont eux aussi en train de tomber en ruine, c'est là qu'on arrive à mesurer le temps qui est passé! Moi aussi je m'en souviens, surtout que notre prof d'histoire était hongrois, il en avait les larmes aux yeux!

fransoiz, normal qu'on entende le bruit des rames, parce que pendant que je prenais les photos, il y a quelqu'un qui lui, ramait! :)

meringuette, il y a bien sûr l'accent, mais je crois que ça ne s'arrête pas là, à Berlin on peut facilement deviner, même chez des gens de notre âge, s'ils ont grandi en Allemagne de l'Est. C'est un régime qui a extrêmement marqué ses habitants. L'année dernière j'avais par exemple un prof d'allemand qui ne voulait pas aller chez le médecin, par peur de se faire "ficher"!!!

e., ah, il y avait quelques maisons à vendre, je dois dire qu'on a hésité! Bon, pour les saucisses, elles ne sont pas aussi bonnes ici qu'en Bayern, hein!

marion, ici tu n'entendras jamais parler d'"ex-ossis" ou "ex-wessis": on est encore ossi ou wessi, pas ex! Gros bisous à toi, de l'Allemagne de l'Est! ;)

flo bretzel, de rien! Bon week-end à toi aussi, avec un magnum, si j'ai bien compris!

anne marie, ah, ben tu vois, t'as réussi à entrer un pseudo! :)

mamina, je vais bien, la preuve j'ai même réussi à passer 4 heures dans un canoë! Bon, je n'ai pas ramé tout le temps... ;)
Et pour le mur, c'est fou comme une chose aussi absurde avait fini par devenir "normale" dans les mentalités, on croyait vraiment qu'il ne pourrait jamais tomber!

clairechen, pfff, les Halloren Kugeln ça sera pour après l'accouchement, parce que là je dois me calmer sur le chocolat, malheureusement!

les joues roses, Berlin vaut la visite, et à ma grande surprise les alentours aussi! Je ne le croyais pas, parce que quand on y passe en train ça a l'air très ennuyeux comme paysage.

mairuccia, ah, qui sait, peut-etre qu'on aura un été indien, par ici... Et oui, tu habites vraiment un quartier très "ouest", hein! ;)

anonyme, ben quoi, ton pseudo a disparu? Non, 33 kilos c'est une blague!!!

angel, merci! Pour les saucisses, au bout d'un moment on en a presque marre, il y a des vendeurs partout et ça sent le gras à tous les coins de rue! Gros bisous!

hieronimus, merci pour l'info, je reverrais ce film avec plaisir!

anaïs, alors là, bravo! La courge pesait 130 kg!!!

12:04  
Blogger alainberlin said...

je vais faire un peu "enculeur de mouches" mais le 3 octobre 1990 est la fête de l'unification de l'Allemagne et non de la réunification.

21:40  
Blogger alainberlin said...

enfin, je disais ça gentiment mais sur le blog, cela sonne un peu vulgaire quand même... Mille excuses.

17:52  
Blogger JvH said...

alainberlin, pfff, pauvres mouches, je ne vois pas ce qu'elles viennent faire là dedans! Et d'abord je trouve cette histoire super pas claire, même les Allemands ont du mal à comprendre, entre unification, ré-unification, jour anniversaire de la chute du mur etc.

15:46  
Anonymous Anonym said...

Moi je dis que si l'Allemagne a été désunifiée, elle a été réunifié, de même que quand qqch se décharge, on la recharge et pas on la charge, mais bon.....c'est politique tout ça, moi je propose Date de naissance su 4ème Reich, pour rire, bien sûr.

17:15  
Blogger geneline said...

C'est vrai que ces belles photos évoquent très fort le marais poitevin. Est-ce accessible à partir de Berlin avec les transports en commun quand on passe une petite semaine à Berlin?
Oui, les cornichons de la Spreewald de Good bye Lenin... Mqis au fait, où poussent-ils dans ce marais?

05:42  
Blogger yannick pasquet said...

Merci pour ton commentaire bon anniversaire sur mon blog! J'avoue que l'inspiration me manque un peu en ce moment. Mais bon si on se disait que la semaine prochaine, lundi ou mardi aprem ou soir, on se rencontre en blogeuses?
yannick

14:56  
Blogger JvH said...

geneline, il faudra que je visite le marais poitevin un jour! Oui, c'est accessible avec les transports publics, il faut prendre le train jusqu'à Lübbenau (ça prend une heure). Pour 26€ on peut avoir un billet de train valable jusqu'à 5 personnes pour tout le Brandenbourg.
Les cornichons poussent sur les petites surfaces de terre entre les canaux, avec les courges.

yannick, ah ben bravo, le lundi et le mardi sont les seuls jours où vraiment je suis occupée! D'autres propositions?

12:06  
Anonymous Anonym said...

Pfff, tu m'as tuée, là, en me mettant sous le nez que ça fait 18 ans déjà...
Je me vois encore devant la télé...
Et puis un an après, chez ma corres' à Zossen...
Naaaaaaaaaan, je suis vieiiiiiiillllllleeeeee !

Céline

14:35  
Blogger JvH said...

céline, eh oui ma vieille! ;) Ce qui peut te rassurer, c'est que tu n'es pas la seule...

14:22  
Blogger yannick said...

Mercredi je suis dans la Ruhr jusqu'à la fin de la semaine. Peut-être la semaine suivante alors?! Prendre un café serait sympa. Le jeudi aprem ou vendredi. Qu'en dis-tu? On va y arriver!
A bientôt
Yannick

15:53  

Kommentar veröffentlichen

Links to this post:

Link erstellen

<< Home



eXTReMe Tracker